Clique et cueillette" chez Libr'enfant

Pour récupérer vos commandes : du lundi au samedi de 10h à 19h SANS RDV

Conseils de lecture

Frères, L'ombre qui parlait aux morts

L'ombre qui parlait aux morts

Albin Michel

13,50
par (Libraire)
1 mars 2018

Frères se lit d'une seule traite et vous coupe le souffle.

"La vie est un match
ta famille est le terrain
et le ballon, ton cœur."
Frères est un livre de passions :
- Celle du basket,
- Celle de La fille qui choisit évidemment le second jumeau.
- Celle de la famille, de la relation père- fils, de la relation en symbiose de Josh et Jordan.
Un très beau roman d'apprentissage, rythmé aux sons des dunks et d'une écriture proche su Slam.


Jefferson

Gallimard Jeunesse

par (Libraire)
1 mars 2018

Wouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!! Jefferson de Jean-Claude Mourlevat est dans les bacs !!!

Comme dans « La ballade de Cornebique », la plupart des personnages sont des animaux. Le héros est un jeune hérisson, Jefferson, 72 centimètres de frousse et de courage. On a beaucoup ri mais on a eu peur aussi !!! :)


Le célèbre catalogue Walker & Dawn
18,00
par (Libraire)
1 mars 2018

Un P'tit bijou !

Il est enfin arrivé !!! un Véritable roman d'aventures. C'est jubilatoire. Un bel hommage à Mark Twain... Et pour ceux qui ont déjà lu La longue marche des dindes de K. KARR, vous allez adorer !!!


Jusqu'ici, tout va bien
18,00
par (Libraire)
10 janvier 2018

Nominé Prix Sorcières Carrément Passionnant Maxi

Doug, treize quatorze ans, depuis les États-Unis, depuis cette stupide ville de Marysville, depuis 1968, nous parle de ce qu'il vit. Oui, à nous lecteur. Mais il nous tait certaines choses «qui ne vous regardent pas». Des choses trop dures à dire. Car la vie de Doug n'est pas facile, loin de là. Mais cette stupide ville de Marysville n'est peut-être pas si stupide. À cause de Lil d'abord. À cause de M. Powell, le bibliothécaire aussi. Et puis à cause de M. Ferris, le prof de physique. À cause de Mme Windermere et de ses glaces. Et puis Audubon et la sterne arctique... Le dessin, les gens, la bienveillance, la beauté, l’amitié... Bien sûr il y a aussi le père. Et Ernie Eco. M. Reed l’entraîneur, et le principal M. Peattie. Violence, mépris, harcèlement. Mais même là, peut-être tout n'est-il pas si noir? Les personnages sont touchants, attachants. Ce sont des portraits bien vivants que nous offre l’auteur. L'écriture est simple, intelligente, percutante. Le lecteur passe par toutes les émotions. On sourit, on verse une larme, on se révolte, on se met en colère, on se réjouit. Trois cent soixante cinq pages d'émotions qu'il est bien difficile de lâcher. Trois cent soixante cinq pages à la fois sombres et pleines d'espoir. Mais surtout pleines d'espoir. Un livre lumineux.